Traitement de champignons

Les champignons des bois d'oeuvre

Certaines espèces de champignons préfèrent les bois résineux, d'autres les feuillus. Mais à l'origine de leur apparition, toujours la même cause : un taux d'humidité trop élevé, dû à de la vapeur d'eau ou à des infiltrations dans des pièces mal ventilées ( cuisine, combles, salle d'eau, cave, etc. ).

Comme les plantes ont besoin de lumière, les champignons des bois d'œuvre ont besoin d'eau et d'humidité pour apparaître et prospérer. Mais, ils sont détectables par des signes apparents à la surface du bois ( dégradation du bois et fructification ).

Leur seule présence révèle des désordres hygrométriques dans l'ouvrage, qu'il est nécessaire de corriger avant tout traitement. De plus, les champignons pré-digèrent le bois et favorisent ainsi les attaques ultérieures des termites souterrains et des vrillettes, grosses ou petites.

Le champignon de pourriture cubique le plus fréquent : la mérule

Serpula lacrymans, plus connu sous le nom de mérule ou champignon des maisons, est constitué d'un mycélium, de filaments très fins, qui parcourt toute la masse du bois attaqué, en perforant les parois des cellules.

En surface, il forme des paquets d'ouate et des filaments appelés syrrotes bruns ou gris ramifiés, qui peuvent s'insinuer dans les joints de maçonnerie pour aller chercher l'eau nécessaire à la survie du champignon.

Aucune essence de bois ne résiste à la mérule : ce champignon détruit le bois par hydrolyse de la cellulose.

Résultat : le bois se transforme en une substance cassante et sèche, une pourriture cubique qui anéantit toutes les propriétés mécaniques du bois.

Les autres formes de pourriture

En plus des champignons de pourriture cubique, on observe d'autres formes de pourriture créées dans le bois :

 

La pourriture fibreuse

  • Le bois se décompose en fibrilles et prend une couleur très claire.
  • Le plus répandu est le polypore des caves. La pourriture fibreuse se développe à des taux d'humidité en général supérieurs à 40 %.

La pourriture molle

  • Elle confère au bois un aspect spongieux et se développe à des taux d'humidité très élevés ( 50% ).

Causes d'apparition

Causes d'entrées d'eau à combattre :

  • Fuites des couvertures.
  • Fuites des zingueries.
  • Infiltrations aux appuis des fenêtres.
  • Fissures dans les maçonneries.
  • Mauvaise qualité des maçonneries de façades.
  • Porosité des pierres et des joints.
  • Mauvais état des tuyauteries intérieures.
  • Fuites insidieuses.
  • Fortes condensations.
  • Laine de verre en contact avec la maçonnerie humide.

Conséquences

Plinthe fracturée mérule
Plinthe tuilées mérule
Sporophores mérule
mérule
bois fracturée mérule sporophore
Boiserie déformée mérule
filaments mérule
bois fracturée mérule
bois fracturée pourriture cubique mérule

Traitement curatif : une opération à la fois physique et chimique

Le traitement de l'ouvrage nécessite une connaissance précise du mode de développement des champignons, ainsi que des désordres de la construction. Ce traitement implique avant tout la remise en état de salubrité du bâti par :

  • La recherche et la suppression des sources d'humidité et de condensation.
  • La réalisation d'une ventilation de l'ouvrage.
  • La dépose de revêtements imperméables.

Si ces mesures ne sont pas prises, l'efficacité du traitement en sera altérée. La deuxième étape consiste en un certain nombre d'opérations qui sont :

La préparation du traitement

  • Dépose des revêtements.
  • Mise à jour des bois.

Mise à nu des murs et maçonneries.

Le traitement du sol, des murs et des maçonneries

  • Passage à la flamme afin de détruire tout organe du champignon.
  • Brossage.
  • Injection de produit fongicide.
  • Application de surface.

Le traitement des bois comprend les mêmes étapes que pour le traitement contre les insectes à larves xylophages et se fera avec un produit fongicide.

La nécessité de cette deuxième étape dépend de la nature du champignon et de la configuration de l'ouvrage. Seule une entreprise spécialisée dans le traitement des champignons sera compétente pour donner un avis sur le choix du traitement.

Faire procéder au traitement des champignons destructeurs de bois par une entreprise spécialisée certifiée CTBA+.

www.sarpap-cecil.com