Traitement insectes

LE CAPRICORNE DES MAISONS

En France, le capricorne des maisons (Hylotrupes Bajulus) est, comme son nom l'indique, très répandu. Sa spécialité : pondre une centaine d'œufs dans les bois de résineux œuvrés. Le cycle de développement des larves dure en moyenne trois ans, pendant lesquels chacune d'elles peut creuser des galeries dans les charpentes, les lambris et les menuiseries à la vitesse de 8 à 10 millimètres par jour !

Trous ovales à la surface du bois, la " signature " du capricorne.

La larve

  • Jusqu'à 25 mm de long.
  • Active pendant plusieurs années ( moyenne : 3 ans ).
  • Difficile à détecter.

L'insecte parfait

  • 10 à 20 mm.
  • Ne vit que 3 à 4 semaines.
  • Sort de mi-juin à fin août.
  • Ne vole que sur des distances courtes à condition que la température soit supérieure à 26°C.

L'augmentation des zones pavillonnaires et les mesures d'isolation thermique ont beaucoup favorisé le développement du capricorne des maisons, en particulier dans les combles. La larve s'active à partir de 15°C et attaque tous les bois résineux.

Les principaux indices de la présence du capricorne des maisons :

  • Des trous à la surface du bois, de 8 à 10 mm et de forme ovale.
  • Des galeries qui s'étendent à la périphérie de la pièce d'ouvrage, à l'abri d'une mince pellicule de bois bombée par le tassement de la vermoulure de déjection, parois striées, etc.
  • Des déjections d'un beige très clair, en forme de petits tonnelets de 0,8 mm de longueur.
  • De petits bruits de "grignotement".
LARVE DE CAPRICORNE DES MAISONS

L'HESPEROPHANE

Un "cousin" encore plus prolifique

L'hespérophanes cinereus est un insecte voisin du capricorne des maisons. Mais lui se nourrit exclusivement de bois feuillus, d'où son nom familier de capricorne des bois feuillus. Fréquent dans le Midi, il remonte en région Centre, Val-de-Loire et Nord de la France par l'activité humaine.

La larve

  • entre 25 et 30 mm de long.
  • de forme cylindrique.
  • vit 2 ans ou plus (cycle plus court que le Capricorne).

L'insecte parfait

  • Longueur 13 à 24 mm.
  • De couleur brun-rouge.
  • Apparaît entre mai et août.

Les principaux indices de la présence de l'hespérophane :

  • Galeries de section ovale parallèles au fil du bois dont les parois montrent des stries dues aux coups de mandibules, comme le capricorne.
  • Vermoulure constituée de petits tonnelets de couleur jaune clair.

LA GROSSE VRILLETTE

HUMIDITE ET CHAMPIGNONS : UN TERREAU FERTILE POUR LA GROSSE VRILLETTE.

Parce qu'on réhabilite aujourd'hui plus qu'hier, on détecte désormais les attaques de la grosse vrillette.

Xestobium rufovillosum, plus connu sous le nom de "grosse vrillette", est un insecte xylophage dont la larve apprécie tout particulièrement les bois d'oeuvre exposés à l'humidité et attaqués par les champignons lignivores.

La larve

  • de 6 à 11 mm de long
  • de couleur blanc laiteux
  • vit de 1 à 10 ans suivant le degré d'altération du bois.

L'insecte pafait

  • de 5 à 7 mm de long
  • de couleur brun foncé
  • apparaît entre avril et mai

 

Les principaux indices de la présence de la grosse vrillette

  • Des " trous " de sortie circulaire d'un diamètre de 2 à 4 mm.
  • Vermoulure granuleuse en forme de lentilles de près de 1 mm de diamètre.

 

UNE SYMBIOSE COMPLEXE AVEC LES CHAMPIGNONS.

Si la ponte peut comprendre jusqu'à 200 œufs, le développement de la larve de la grosse vrillette ne peut se faire que sur un bois déjà attaqué par les champignons, qui lui apportent l'azote nécessaire à sa vie et ramollissent les matériaux.

Simultanées, ces attaques rendent l'étude et le traitement encore plus complexes.

Dans la plupart des cas, les dégâts dus à la grosse vrillette sont plus visibles que ceux causés par les champignons. Ils permettent donc de localiser les larves présentes dans les éléments de charpente et les planchers.

LA PETITE VRILLETTE

La petite vrillette (Anobium Punctatum) se rencontre fréquemment sur les meubles et objets d'arts anciens mais aussi dans les planchers bois et les éléments de charpente.

La larve

  • de 5 à 7 mm de long
  • de couleur blanche
  • vit de 1 à 4 ans selon les condtions climatiques

L'insecte parfait

  • de 2,5 à 5 mm de long
  • de couleur brun foncé
  • apparaît entre mai et septembre

Les principaux indices de la présence de petite vrillette :

  • trous de sortie circulaire de 1 à 3 mm
  • petits amas de vermoulure finement granuleuse à la surface du bois

 

A noter : La présence de champignon n'est pas obligatoire au développement de la petite vrillette.

LE LYCTUS

Le lyctus (Lyctus Brunneus) est un coléoptère dont on observe deux espèces en France : le lyctus brunneus, probablement d'origine américaine et de plus en plus répandu, et le lyctus linearis, espèce européenne en voie de régression.

Le bois doit constituer une source de nourriture suffisante pour le lyctus, c'est-à-dire être riche en amidon. Le châtaignier, le chêne, le frêne, l'orme, le robinier et tous les bois tropicaux feuillus constituent ainsi des cibles privilégiées pour le lyctus.

Cet insecte infeste plus souvent le bois dans ses premières années d'utilisation du fait de la disparition progressive de l'amidon.

La larve

  • Jusqu'à 5 mm.
  • Vit de 8 à 12 mois.

L'insecte parfait

  • De 2,5 à 6 mm.
  • De couleur brun-roux.
  • Apparaît entre avril et septembre.

Les principaux indices de la présence de lyctus :

  • Trous circulaires de 1 à 2 mm de diamètre.
  • Petits cônes de vermoulure très fines, aspect " fleur de farine " qui s'écoule du bois sans que la surface du matériau présente de traces visibles d'altération.

Un insecte très exigeant pour son confort

Le lyctus n'infeste que certains bois. Le diamètre de ses vaisseaux doit ainsi être égal ou supérieur à 0,07 mm, taille minimale pour que la femelle puisse y introduire ses œufs.

Comme pour la plupart des insectes à larves xylophages, la présence de lyctus est difficile à détecter avant la fin du premier cycle larvaire et la sortie des insectes adultes, qui se manifeste par l'apparition de petits trous circulaires. Lors de sa sortie, l'insecte peut être amené à traverser du linoléum ou des plastiques pour accéder à l'air libre.

LE TRAITEMENT CONTRE LES INSECTES A LARVES XYLOPHAGES

UNE OPERATION COMPLEXE A RESERVER A DES SPECIALISTES

Chaque situation nécessite un traitement adapté.

Cependant, ces traitements sont complexes et réservés à des entreprises spécialisées dans ce domaine.

Les étapes préparatoires sont bien loin d'être à la portée de tout un chacun et demandent la compétence des professionnels du traitement de bois.

Les différentes phases des travaux :

1- Préparation des bois : L'entreprise doit mécaniquement sonder tous les bois afin de détecter les zones infestées par les insectes.

2 - Bûchage des parties infestées : L'entreprise doit obligatoirement bûcher toutes les parties où une infestation a été localisée afin d'éliminer les parties vermoulues et mettre à nu le bois sain. A la suite du bûchage, l'entreprise signal les bois dont la résistance mécanique nécessite le passage d'un homme de l'art. Le bûchage facilite également la pénétration du produit vers les zones à protéger au moment de l'application de surface.

3 - Brossage et dépoussiérage : L'entreprise doit brosser toutes les galeries apparentes creusées par les insectes afin d'éliminer la vermoulure. Elle doit enduite, dépoussiérer la surface de tous les bois afin de faciliter la pénétration du produit vers les zones à portéger.

4 -  Injection et/ou double applications de surface de produits liquides ou gels (spécifications particulières). Dans les deux cas, l'ensemble des bois en contact avec les maçonneries est injecté.

Pour bien traiter l'infestation des grosses vrillettes, il est absolument nécessaire de supprimer d'abord les sources d'humidité qui ont favorisé l'apparition des champignons sans lesquels les grosses vrillettes n'auraient pu se développer. Les pièces de bois trop endommagées doivent être remplacées et le produit utilisé doit être à la fois insecticide et fongicide.

A noter : Les signes visibles de la présence d'insectes à larves xylophages n'apparaissent en principe qu'à la fin du 1er cycle larvaire.

Document traitement de bois
Bûchage - Traitement de bois